Résistance Montante : Solidarité avec les Unist’ot’en
Appel à des actions pour le mardi 27 novembre

Article du site unistotencamp (In English)
Traduction Christine Prat

 

En suscitant la résistance la semaine passée, les Unist’ot’en et des mouvements de base Wet’suwet’en ont de nouveau chassé les pipelines de leurs territoires !

Le 20 novembre, le Chef Héréditaire des Wet’suwet’en Toghestiy a intercepté des géomètres de Can-Am Geomatics travaillant pour la firme américaine Apache au projet de gazoduc Pacific Trails Pipeline (PTP) et leur a remis une plume d’aigle. D’après la loi Wet’suwet’en, une plume d’aigle est utilisée comme premier et unique avis d’effraction. Les géomètres ont reçu l’ordre de quitter le territoire et la route menant dans le territoire a été fermée à toutes activités industrielles jusqu’à nouvel ordre. Les matériaux laissés sur place serons retenus jusqu’à ce que la firme Apache et PTP acceptent de communiquer de façon appropriée avec les Unist’ot’en et les mouvements Wet’suwet’en selon le protocole et la législation sur le Consentement Préalable Libre et suffisamment Informé de leurs territoires jamais cédés. Les Unist’ot’en sont contre tous les pipelines devant traverser leurs territoires, entre autres les projets de Enbridge Northern Gateway, Kinder Morgan, Pembina et Spectra.

Les Unist’ot’en appellent maintenant à des actions de solidarité et de soutien pour réaffirmer leur position et faire passer le message à l’industrie et au Gouvernement, c’est-à-dire qu’aucun des pipelines projetés ne passera par leurs territoires. Le présent appel concerne des actions immédiates le mardi 27 novembre pour s’assurer que les grandes compagnies, les investisseurs et les gouvernements reçoivent un message clair leur signifiant qu’il n’ont ni le droit ni la juridiction pour approuver tout développement sur les terres Unist’ot’en.

[…]

L’appel à l’action de la « Résistance Montante » a été émis par les Unist’ot’en et les mouvements de base Wet’suwet’en et est soutenu par les Algonquins de Barriere Lake, Anishinabek Oshkimaadiziig Unity Camp, les Défenseurs de la Terre Asubpeeschoseewagong (Grassy Narrows), le Réseau de la Forêt Boréale, Action/Recherche pour la Justice Climatique (Science pour la Paix), le Conseil des Canadiens, Deep Green Resistance, le Réseau Environnemental Autochtone, le Réseau Autochtone pour l’Economie et le Commerce, les Voix Juives Indépendante de Toronto, le Mouvement d’Action Autochtone, le Mouvement de Solidarité des Peuples Autochtones d’Ottawa, le Mouvement de Solidarité des Peuples Autochtones de Winnipeg, Réoccupation Autochtone des Terres Ancestrales du Territoire Souverain Ahousaht, le Réseau de Souveraineté et Solidarité Autochtone de Toronto, la Ligue Internationale des Luttes des Peuples pour le Canada, Prenons la Direction Maintenant (Lead Now), l’Alliance pour la Justice Minière, le Mouvement de la Jeunesse Autochtone, Personne n’est Illégal (No One Is Illegal) de Toronto, Personne n’est Illégal des Territoires Salish de la Côte de Vancouver, Marée Montante (Rising Tide) des Territoires Salish de la Côte de Vancouver, Marée Montante de Toronto, ShitHarperDid, Sierra Club de Prairie Chapter, Courants de Justice (Streams of Justice), Submedia.tv, Tadamon, Solidarité Toronto-Bolivie, Truth Fool, la librairie Turning the Tide, le Réseau d’Action de la Communauté pour la Forêt de l’Ile de Vancouver. S.V.P. envoyez-nous des email si vous voulez ajouter votre nom à la liste des supporters.

 

LIENS :

Site web de la communauté Unist’ot’en, avec les dernières nouvelles et des vidéos des évènements :
http://unistotencamp.wordpress.com

Une vidéo expliquant la lutte de la communauté (en anglais) :
http://stoptheflows.tumblr.com/

Envoyez des dons d’équipements pour l’hiver au camp d’action Unist’ot’en :
http://forestaction.wikidot.com/caravan

 

HISTORIQUE

Qu’est ce que le pipeline Pacific Trails ?

Parmi les nombreux projets de pipelines qui devraient traverser le territoire Unist’ot’en, le Pacific Trails (PTP) est le premier dont le démarrage de la construction a été fixé et donc une menace immédiate. PTP est un partenariat d’1 milliard de dollars entre l’entreprise Apache Canada, Encana Corporation et EOG Resources (Enron Pétrole et Gas). Le gazoduc de 463 kilomètres doit relier un terminal de gaz naturel à Kitimat et Summit Lake, près de Prince George dans le nord-est de la Colombie Britannique, dans le but de transporter jusqu’à 29000 mètres cube par jour de gaz naturel, extrait par fracturation hydraulique de gaz de schiste, vers les marchés internationaux, par des supertankers. Le gouvernement de Colombie Britannique a approuvé l’expansion de la capacité du gazodu en avril 2012.

Quel problème pose la fracturation ?

Bien que l’industrie vende la fracturation comme « énergie de transition verte », le spécialiste en écologie Robert Howarth, de la Cornell University, dit clairement : « Le gaz de schiste est pire que le gaz conventionnel, et en fait, pire que le charbon et pire que le pétrole. » Certains médecins, entre autres le médecin chef du Centre National pour la Santé Environnementale des Etats-Unis et les Spécialest du Collège du New Brunswick, ont appelé à un moratorium sur la fracturation. Un nombre d’autorités, entre autres la France, le Québec et New York, ont actuellement des moratoriums sur la fracturation. L’an dernier trois femmes Kainai de la tribu Blood, dans le sud de l’Alberta, ont été arrêtées pour avoir empêcher des camions de quitter le puits de Murphy Oil et avoir juré de ne pas bouger tant que les projets de fracturation ne seraient pas arrêtés.

Que disent les Unist’ot’en ?

Le clan Unist’ot’en de la Nation Wet’suwet’en ont fortement exprimé leur opposition au PTP. Des membres du clan ont construit une cabanne et un camp de protection sur le trajet. Plus récemment, le 20 novembre 2012, le Chef Wet’suwet’en Toghestiy a intercepté des géomètres et leur a remis une plume d’aigle. Dans la loi Wet’suwet’en, une plume d’aigle est utilise comme premier et seul avis d’entrée par effraction. Les géomètres et toutes les autres personnes liées au PTP ont reçu l’ordre de quitter le territoire et il leur a été signifié qu’il leur était définitivement interdit de retourner en territoire Unist’ot’en. La route a été fermée à toutes les activités industrielles jusqu’à nouvel ordre. Le 23 août 2012, Toghestiy et Hagwilakw, du clan des Likhts’amisyu, ont remis aux représentants d’Enbridge des avertissements concernant l’entrée par effraction sur le territoire, au cours d’une réunion du Conseil Municipa de Smithers auquel Enbridge assistait pour essayer de minimiser leur récente fuite de pétrole dans la rivière Kalamazoo. En novembre 2011, les Unist’ot’en et les Likhts’amisyu de la Nation Wet’suwet’en ont érigé une barricade avec des pancartes « Route Fermée aux Foreurs de Pacific Trails Pipeline », et escorté les foreurs du PTP et leur équipement vers la sortie.

Freda Huson, porte-parole du Clan Unist’ot’en, déclare : « Pacific Trails Pipeline n’a pas l’autorisation d’être sur notre territoire. C’est un territoire qui n’a jamais été cédé. Nous disons ‘NON !’ dans leurs réunions. Nous leur avons écrit des lettres ; j’ai envoyé des emails disant ‘absolument NON !’ à leurs projets. Le trajet planifié pour le Pacific Trails Pipeline passe par deux frayères de saumons qui nous fournissent une part importante de nos réserves de nourriture. Nous l’avons fait savoir clairement à Enbridge et à Pacific Trails comme à toute l’industrie : Nous n’autoriserons aucun pipeline sur notre territoire ».

Le chef héréditaire Likhts’amisyu Toghestiy s’est exprimé de façon similaire : « Les Unist’ot’en et les mouvements de base Wet’suwet’en ont toujours affimé qu’ils n’autoriseraient pas qu’un tel gazoduc traverse leur territoire ».

Les Wet’suwet’en se divisent en cinq Clans, avec des territoires qu’ils doivent gérer pour leurs générations futures. Ni les Unist’ot’en, ni les autres membres de la base Wet’suwet’en ne sont associés au Bureau des Wet’suwet’en. Le clan des Unist’ot’en  est contre tous les pipelines prévus devant traverser leurs territoires, entre autres Enbridge Northern Gateway, Kinder Morgan, Pacific Trails, Pembina, Spectra et autres. Le pipeline d’Enbridge devrait être construit à côté – et avec les mêmes droits – que Pacific Trails, on peut donc craindre que le PTP « ouvre une voie » au projet d’Enbridge.

Qu’est-ce que le Corridor du Charbon ?

Pacific Trails Pipeline, ainsi qu’Enbridge Pipeline et l’expansion du Trans Mountain pipeline de Kinder Morgan, font partie d’une stratégie énergétique beaucoup plus large. Tout comme celui d’Alberta, le gouvernement de la Colombie Britannique a pour but de devenir un ‘foyer de l’énergie’ en exploitant des gisements de gaz de schistes parmi les plus importants d’Amérique du Nord et en utilisant des gazoducs pour le gaz de schistes obtenu par fracturation hydraulique pour se positionner sur les marchés internationaux les plus lucratifs. D’après le Centre Canadien pour les Politiques Alternatives, une bonne partie du gaz de schistes de Colombie Britannique est destiné à l’Alberta où il est utilisé comme carburant pour les sables bitumineux. Tout ceci arrive alors que l’oléoduc Keystone XL [transportant les sables bitumineux] jusqu’à la Côte américaine du Golfe du Mexique est en train d’être construit et qu’Enbridge projette l’inversement du pipeline 9 pour ouvrir l’Ontario et que les marchés du Québec et des Etats-Unis placent les intérêts à court terme du capitalisme poussé par les multinationales et l’exploitation coloniale des ressources minières avant l’autodétermination des Autochtones et leurs devoir de préserver la Terre, détruisant la terre et les écosystèmes, ignorant la sécurité et la santé des communautés tout comme de ceux qui doivent travailler à des postes qui les exposent aux poisons dans ces industries.

 

Comments are closed.