LA COMMISSION INTERAMERICAINE DES DROITS DE L’HOMME ENTEND DES TEMOIGNAGES SUR LES PRISONNIERS POLITIQUES DE NO DAPL, ET UNE DECLARATION DE RED FAWN

“LA SEULE ARME A FEU DANS LE CAMP AVAIT ETE APPORTEE PAR HEATH HARMON, INDICATEUR DU FBI” – RED FAWN

Témoignage de Leoyla Cowboy, Diné
Photos et article par Brenda Norrell
Censored News 15 mai 2019
Traduction Christine Prat

KINGSTON, Jamaïque – En hommage aux prisonniers politiques qui avaient résisté pour protéger l’eau, au cours du mouvement contre le Dakota Access Pipeline à Standing Rock, Leoyla Cowboy, Diné, a récité leurs noms, au cours d’une audience de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme, en Jamaïque. “Je suis ici pour servir de voix aux prisonniers politiques de No DAPL, parce qu’ils sont emprisonnés et que je les considère tous comme membres de ma famille” dit Leoyla à la Commission.

En évoquant les noms de Red Fawn Fallis, Michael Little Feather Giron, Michael Rattler Markus, Dion Ortiz et James Angry Bird White, Leoyla souligna qu’ils risquaient des condamnations fédérales très lourdes, pour avoir protégé l’eau en 2016 et 2017.
“Je suis fière d’être l’épouse du prisonnier politique Little Feather Giron” dit Leoyla à propos de son mari, qui est Chumash.
Leoyla expliqua que ces cinq Protecteurs de l’Eau n’avaient pas eu d’autre choix que d’accepter un accord, après que leurs droits aient été niés par des tribunaux fédéraux.

Leoyla dit à la Commission que ces Protecteurs de l’Eau c’étaient vu dénier des droits fondamentaux et que le jury était influencé par la propagande en faveur des compagnies pétrolières dans le Dakota du Nord.

A cause de cette injustice, Red Fawn risquait la perpétuité et les hommes chacun 15 ans, dit Leoyla.
En conséquence, ces Protecteurs de l’Eau ont été emprisonnés loin de leurs familles.

Leoyla lut une déclaration de Red Fawn, qui risquait la perpétuité si elle avait été condamnée à la suite d’un procès. Red Fawn écrit qu’elle avait été arrêtée trois fois, à Standing Rock. Après avoir décrit les actions pacifiques des Protecteurs de l’Eau, et des arrestations en masse, Red Fawn parla de sa mère. Elle dit qu’elle était à Standing Rock pour rendre hommage à la mémoire et au travail de sa mère, Troy Lynn Star Yellowood, qui est passée dans le Monde Spirituel. Au camp d’Oceti Sakowin, à Standing Rock, Red Fawn dit avoir trouvé une place où elle se sentait chez elle. Red Fawn dit qu’elle travaillait avec des personnes âgées et des jeunes, au camp d’Oceti Sakowin, et avait y avait été formée comme aide-soignante. Elle dit avoir été arrêtée trois fois. En août 2016, elle ne faisait qu’exercer son droit à la liberté de parole contre le Dakota Access Pipeline, lorsqu’elle a été arrêtée. La seconde fois, elle attachait des liens de prière à une clôture. Puis, en octobre, dit Red Fawn “j’ai été attaquée par derrière et arrêtée brutalement, sans raison plausible, et accusée d’avoir une arme à feu.” Red Fawn raconte comment le FBI avait placé un indicateur dans le camp et les conséquences que ça a eu. “La seule arme à feu qui était entrée dans le camp avait été apportée par Heath Harmon, un indicateur du FBI.” “Il a entamé une relation malhonnête avec moi.” Red Fawn conclut “Nous comprenons notre relation réciproque avec l’eau et toute la vie qui en dépend.” “L’eau c’est la Vie.”

Au cours des témoignages sur la criminalisation des Peuples Autochtones par le gouvernement des Etats-Unis, le témoignage de Leoyla a rejoint ceux des Protectrices de l’Eau Casey Camp Horinek, Ponca, et de Michelle Cook, Diné. Ofelia Rivas, Tohono O’odham, a témoigné de la criminalisation des O’odham par les Etats-Unis dans son propre territoire.

©Brenda Norrell, Censored News

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *