La situation dans la Réserve Navajo – Nation Navajo – s’aggrave d’heure en heure.  D’après le Los Angeles Times, le virus aurait été introduit au cours d’un rassemblement organisé le 7 mars par une église évangélique à la frontière nord du Territoire, en Arizona, près de l’Utah. Selon un article publié par ABC News le 31 mars, d’après un enregistrement d’une communication téléphonique entre le Président Trump et les gouverneurs, obtenu par ABC News, la Gouverneure du Nouveau-Mexique a prévenu la Présidence des Etats-Unis que le virus se propageait plus vite et parmi des gens plus jeunes chez les Autochtones et que plusieurs Nations Autochtones pourraient disparaître. Elle demandait au gouvernement d’installer un hôpital militaire de 248 lits à Albuquerque, capitale du Nouveau-Mexique. La réponse du Président a été plutôt évasive. Et choquante. Le gouvernement de la Nation Navajo a déclaré l’état d’urgence le 13 mars, et une semaine plus tard, le confinement pour toute la Réserve. La Gouverneure du Nouveau-Mexique a écrit que l’hôpital militaire était un besoin urgent, considérant que la pandémie risquait de déborder les ressources médicales du Nouveau-Mexique. L’article ci-dessous est la traduction des déclarations des Président et Vice-président Navajo, publiées ce matin (3 avril 2020) par Censored News, les chiffres cités sont malheureusement probablement dépassés.

Christine Prat

11 mai 2020 : 3245 CAS, 103 DÉCÈS

NATION NAVAJO, 3 AVRIL 2020 : 241 CAS, 8 DÉCÈS

Par le Président Jonathan Nez et le Vice-président Myron Lizer
Publié par Censored News
3 avril 2020
Traduction Christine Prat

WINDOW ROCK, Arizona – Le Département de la Santé Navajo et le Service de Santé de la Région Indienne Navajo, en coordination avec le Centre Epidémiologique Navajo, ont fait savoir que le nombre de tests positifs avait atteint 241 dans la Nation Navajo jeudi 2 avril – 27 cas de plus que mercredi. Il y a maintenant 8 décès confirmés en relation avec le COVID-19. Ils ont également indiqué que 1796 individus testés étaient négatifs.

Les 241 cas confirmés se trouvent dans les comtés suivants : Comté Navajo, Arizona : 104 ; Comté Apache, Arizona : 22 ; Comté de Coconino, Arizona [comté de Flagstaff, ville hors de la Réserve] : 63 ; Comté de McKinley, Nouveau-Mexique : 16 ; Comté de San Juan, Nouveau-Mexique : 25 ; Comté de San Juan, Utah : 7 ; Comté de Cibola, Nouveau-Mexique : 4.

Le Président de la Nation Navajo Jonathan Nez et le Vice-président Myron Lizer continuent de faire pression pour obtenir plus de moyens de tests et pour un laboratoire sur place, dans la Nation Navajo, qui pourrait accroître le nombre de tests et accélérer l’obtention de résultats.

« La Police Navajo va bientôt commencer à dresser des procès-verbaux contre les individus qui ne respectent pas le couvre-feu. Nous en voyons de plus en plus, parce que les gens continuent à sortir en public. La seule façon de vaincre le virus est de rester chez soi le plus possible » dit le Président Nez, qui continue à travailler avec l’Agence Fédérale de Gestion des Urgences pour estimer des sites supplémentaires pour des postes médicaux dans le territoire de la Nation Navajo.

« Nous avons besoin de tout le monde pour soutenir ceux qui travaillent en première ligne, en restant chez soi le plus possible et en respectant la distance sociale. Plus tôt nous resterons tous chez nous et suivrons les directives préventives, plus tôt nous verrons un déclin dans le nombre de cas. Nous prions pour le Peuple Navajo tous les jours, en continuant à nous battre tous ensemble » dit le Vice-président Lizer.

Le couvre-feu dans la Nation Navajo s’applique de 8h du matin à 17h. Le couvre-feu ne s’applique pas aux employés essentiels, allant ou revenant de faire leur devoir, avec une identification officielle et/ou une lettre de leur employeur pour une tâche essentielle, avec un entête officiel et un contact pour vérification.

Pour plus d’informations (en Anglais), voir le site du Département de la Santé Navajo .

Comments are closed.