See original article in English

Publié par Indigenous Action Media le 12 juin 2012

Agissez : www.indigenousaction.org, www.truesnow.org, www.protectthepeaks.org

Pour Diffusion Immédiate

Par M. Begay, contributeur, Indigenous Action Media
info@indigenousaction.org
www.indigenousaction.org

Les libertés de religion et d’expression en jugement dans l’affaire de Klee Benally et la défense d’une montagne sacrée
Pas de verdict après 3 heures d’audience

FLAGSTAFF, Arizona – Klee Benally, un Diné (Navajo), était jugé aujourd’hui pour une action de prières menée en Août 2011 pour protéger les Pics Sacrés San Francisco d’une profanation causée par l’extension du domaine skiable. Pendant les 3 heures d’audience, le procureur de l’état d’Arizona a appelé des témoins du Service des Forêts, de la firme Arizona Snowbowl et du bureau du Sheriff du Comté de Coconino qui ont affirmé dans leurs témoignages que M. Benally avait violé la propriété et avait eu « une conduite troublant l’ordre » sur la Montagne Sacrée.

Dans la salle d’audience bourrée de monde, les témoignages et les questions tournaient autour de la question de savoir si la zone profanée par Snowbowl était clairement indiqué par des panneaux « Défense d’entrer » et si les actions de Klee étaient de nature à « troubler l’ordre ».

« La liberté religieuse et le droit d’exprimer son opposition à la profanation des Pics sacrés sont ce qui est en jugement aujourd’hui » a déclaré Klee, « la lutte pour protéger Dooko’osliid (les Pics San Francisco) continue, nous devons défendre nos modes de vie et la loi naturelle. Aussi longtemps que nos cœurs battrons à l’idée que nos actions sont pour les générations futures et la survie culturelle, cette lutte ne sera pas terminée. »

Des dizaines de membres de la communauté locale qui se sentent concernés ont défilé jusqu’à la Cour de « Justice » de Flagstaff à partir de la Mairie, ou deux concitoyens ont entamé une grève de la faim pour les Pics il y a une semaine. Les grévistes, Joseph Sanders et Jessica Beasley (Photo ci-dessus), ont décidé de jeûner jusqu’à ce que trois revendications soient satisfaites : « L’annulation du contrat pour la vente d’eaux usées à Snowbowl, l’enlèvement par Snowbowl des tuyaux déjà placés et la réparation des zones endommagées par l’extension de la station, » et « la mise au point d’un accord avec la ville de Flagstaff garantissant qu’il n’y aura plus de destructions sur les Pics San Francisco par Arizona Snowbowl ou d’autres. »

Le 13 août 2011, après qu’une excavatrice de Snowbowl ait interrompu à plusieurs reprises un rassemblement de prières hebdomadaire, Klee s’est enchaîné à une excavatrice utilisée pour déchirer la terre jusqu’à 1,80 m de profondeur, pour placer un tuyau devant transporter 680 millions de litres d’eaux usées contaminées pour faire de la neige sur les Pics Sacrés. L’action de prières durait depuis approximativement 2 heures lorsque des agents de l’ordre publique ont donné à Klee le choix entre être cité à comparaître et être détaché ou aller en prison. Après avoir consulté Louise Benally, qui faisait partie du rassemblement pour les prières, Klee a décidé qu’il avait fait valoir son point de vue et qu’il se détacherait lui-même.

Matt Brown, de Brown & Little, P.L.C., qui représentait Klee au procès, a avancé l’argument que la zone n’était pas clairement marquée comme étant « fermée » et que l’action avait été pacifique et respectueuse. De plus, M. Brown a souligné que l’action de prières était l’expressions de droits garantis constitutionnellement.

L’agent de « maintient de l’ordre » du Service des Forêts Mark Camisa a dit dans son témoignage qu’il avait surveillé l’assemblée en train de prier pendant 30 minutes, d’un point caché dans les bois.

Pour une question de temps imparti, le Juge Howard Grodman n’a pas prononcé de décision mais a indiqué que soit il prononcerait un verdict par écrit, soit qu’il annoncerait sa décision à la Cour le 28 juin 2012.

Rudy Preston et l’écrivain de Flagstaff Mary Sojourner ont également été arrêtés pour avoir défendu la Montagne Sacrée le 13 août 2011.

Mary avait déclaré « Je n’ai pas agi seulement pour la Montagne, mais pour mon ami Klee Benally, que j’ai vu enchaîné à une monstrueuse excavatrice, la machine creusant la tranchée pour un pipeline qui avait déchiqueté la montagne et le paisible air du matin alors que nous étions trente en train de prier pour la Montagne ; et cela pour que les femmes et hommes plus âgés voient qu’il n’est pas nécessaire d’être jeune pour défendre un lieu et une communauté qu’on aime. »

Mary a accepté du travail d’intérêt général au lieu d’un procès. Rudy, qui se défendait lui-même à son procès qui a duré 6 heures, a été déclaré coupable de violation de propriété privée et de trouble à l’ordre public suite aux actions des 8 et 13 août 2011.

Rudy a été condamné à 12 mois de probation non surveillée et 20 heures de travaux d’intérêt général. Il a aussi dû payer 62,63 dollars de « compensation » à Snowbowl pour ses actes. Dans une déclaration précédente, Rudy avait dit « Mes yeux ne se fermeront plus jamais devant cette injustice. Et mon corps ne la perpétuera pas » « … nous aimons tous la montagne et on n’a pas besoin d’attendre un ‘organisateur connu’ pour dire ce qu’il faudra faire la prochaine fois. »

Depuis le 16 juin 2011, près de 30 personnes ont été arrêtées pendant des manifestations et autres actions contre la profanation et l’écocide perpétré par Snowbowl sur les Pics Sacrés. La plupart ont accepté des arrangements offerts par les procureurs, résultant essentiellement en travaux d’intérêt général, 8 cas doivent encore être jugés.

« Comment pourrais-je violer la propriété sur un site qui m’est sacré ? C’est mon église. Ce sont le Service des Forêts et Snowbowl qui violent les droits de l’homme et la liberté religieuse en profanant cette Montagne Sacrée… » avait dit Klee dans une déclaration ultérieure, « Leurs actions vont bien au-delà du ‘trouble à l’ordre’. »

En août 2011, la Tribu Havasupai, Klee Benally et le Conseil International Indien pour les Traités (International Indian Treaty Council), ont déposé une plainte en Action Urgente/Alerte Préalable au CERD (Comité pour l’Elimination de la Discrimination Raciale) des Nations Unies, contre la profanation des Pics Sacrés San Francisco. La plainte concerne l’abattage par Snowbowl de 30 hectares de forêt alpine rare et la pose de plus de 23 km de tuyauterie pour les eaux usées, pour la réalisation d’un projet soutenu par le Service des Forêts des Etats-Unis et la Ville de Flagstaff, de répandre de la neige artificielle faite d’eau d’égout sur les Pics Sacrés.

Le Comité pour l’Elimination de la Discrimination Raciale, connu internationalement sous l’acronyme CERD, est chargé de veiller à la conformité avec la Convention Internationale pour l’Elimination de toutes formes de Discrimination Raciale (ICERD).

« Le Service des Forêts, la Ville de Flagstaff et les tribunaux ont prouvé qu’ils ne comprenaient ni ne respectaient nos cérémonies et pratiques spirituelles et notre relation spirituelle à la Terre, » dit Klee, « Nous n’avons aucune garantie quant à la protection de notre liberté religieuse en tant que Peuples Autochtones aux Etats-Unis. »

 

———————————————

 

Sur l’action du 13 août 2011, voir : http://www.chrisp.lautre.net/wpblog/?p=318 et http://www.chrisp.autre.net/wpblog/?p=305

 

Photos par:

Grévistes de la faim – Klee Benally

Klee Benally devant le tribunal – PDB

Enchaînés – Ethan Sing

 

One Response to LA LIBERTE DE RELIGION ET D’EXPRESSION EN JUGEMENT DANS L’ AFFAIRE DE KLEE BENALLY AUTOUR DE LA DEFENSE D’UNE MONTAGNE SACREE – PAS DE VERDICT APRES 3 HEURES D’AUDIENCE