Klee Benally
Protect The Peaks
8 février 2021
Traduction Christine Prat

ALERTE : Les Mensonges et le Racisme Éhonté de la station de ski Arizona Snowbowl Révélés dans son Nouveau Plan Directeur !

Avec des projets de loisirs pour toute l’année (luge d’été, montagnes russes, tubing d’été, et d’autres), de nouveaux parkings, d’énormes nouveaux équipements et un accroissement de sa capacité, le nouveau plan de Snowbowl implique l’extension extrême de la profanation des Pics Sacrés San Francisco.

Snowbowl a démarré sa campagne de promotion de cette profanation extrême par des mensonges sur ses relations avec les Peuples Autochtones qui se sont battus pour protéger cet extraordinaire site sacré.

Snowbowl a le culot de déclarer avoir « un grand respect pour l’importance culturelle qu’ont les Pics pour les tribus Amérindiennes. »

Il est hors de question que Snowbowl puisse s’en tirer, en pulvérisant des millions de litres d’eaux usées sur une montagne sacrée pour 13 Nations Autochtones et en prétendant avoir « un grand respect. » Cette action et sa profanation des Pics ont été dénoncées comme un « acte de génocide culturel » par l’ex-Président de la Nation Navajo Joe Shirley Jr.

Depuis des décennies, Snowbowl a constamment violé les droits humains et les appels des Nations Autochtones à protéger le site de TOUT développement. Depuis des décennies, les Nations Autochtones et des groupes écologistes ont engagé d’innombrables poursuites en justice pour bloquer l’expansion de la zone de ski. Ces affaires ont créé des précédents juridiques pour la liberté religieuse et les sites sacrés des Autochtones.

Au cours des toutes ces poursuites, Snowbowl a activement cherché à miner profondément les croyances Autochtones.

Snowbowl dit aussi que « Snowbowl et les tribus locales avaient une relation positive avant les actions en justice contre la fabrication de neige de ces dernières années. »

C’est une fabrication totale. Depuis la proposition initiale de développement de Snowbowl, dans les années 1960, les Nations Autochtones ont résisté à leurs tentatives de développement. L’affaire de 1983 Wilson contre Block, est un exemple-clé des tentatives offensives de Snowbowl pour miner et délégitimer les modes des vies Autochtones.

Snowbowl déclare, « un récit interprétatif sera intimement lié à chaque offre de loisir, qui évoquera la géologie unique de la région, et communiquera l’immense pouvoir spirituel de la montagne… Ceci ne se fera pas seulement par des panneaux de renseignement, mais aussi par le design des attractions, le placement et le fini des matériaux, et les noms porteurs de message associés aux attractions. Pour assurer que l’éducation et l’interprétation sur la montagne soient attractives et précises, et dans la ligne des attentes de nos principaux partenaires, Snowbowl va développer un plan interprétatif inclusif des ressources culturelles et naturelles, en consultation avec les représentants tribaux et ceux de la Forêt. »

C’est une tentative répugnante de blanchiment du génocide culturel. Éduquer les clients sur le caractère éminemment sacré du site où ils commettent une profanation extrême et des violations des droits humains, n’est pas seulement hypocrite, c’est du racisme pur et simple.

Snowbowl déclare, « en plus, Snowbowl cherche à procurer des emplois aux membres des tribus. »

Snowbowl tombe assez bas pour croire qu’offrir des boulots aux Autochtones adoucit en quelque sorte la profanation.

Le racisme explicite de leur projet est scandaleux.

« Snowbowl, le Service des Forêts et la Ville de Flagstaff font des profits en tuant les cultures Autochtones, » dit Klee Benally, un bénévole de Protect The Peaks, « nous devons bloquer l’assaut de Snowbowl contre notre survie culturelle et de nouvelles destructions écologiques. La Loi sur la Politique Nationale Environnementale et les tribunaux nous ont déjà laissés tomber dans le passé, nous ne devons pas laisser tomber nos ancêtres ni les générations à venir. »

AGISSEZ :

  1. Prenez contact avec la Superviseure de la Forêt du Comté de Coconino, Laura Jo West, et demandez-lui de révoquer le Permis Spécial d’Utilisation de Snowbowl, et d’empêcher de nouvelles profanations des Pics Sacrés San Francisco.
    Email : ljwest@fs.fed.us
    Adresse : 1824 S. Thompson St., Flagstaff, AZ 86001
  1. Prenez contact avec le Conseil Municipal de Flagstaff et demandez de « d’interrompre immédiatement leur contrat avec Snowbowl. »
    Email : council@flagstaffaz.gov
  1. Partagez, faites savoir et rejoignez-nous sur protectthepeaks.org et sur Facebook Protect The Peaks

Original article in English:
Sur Indigenous Action Media
Sur Censored News

 

Publié par Indigenous Action Media et Censored News

Pour www.protectthepeaks.org
Appel à l’action : http://protectthepeaks.org/stop-expansion-desecration-of-the-san-francisco-peaks-take-action-call-in-cause-we-aint-gonna-give-in/
Lettre à Towsley, compagnie de construction: http://protectthepeaks.org/towsley-demand-letter/

 

Des compagnies interpellées par des défenseurs des Pics pour leur rôle dans les violations des droits de l’homme par Snowbowl
Appel à l’action : N’abandonnez pas ! Semaine du 18 au 22 juin

 

Par James Kennedy
protectpeaks@gmail.com
http://www.protectthepeaks.org/

 FLAGSTAFF, Arizona – Le 15 juin 2012, plus de 20 citoyens de Flagstaff portant des bannières et des pancartes ont remis une lettre à la firme RSC Equipment Rentals et à la maison mère, Stronger United, leur demandant d’arrêter immédiatement la construction et d’annuler leurs contrats avec Arizona Snowbowl. Les actions d’aujourd’hui font partie d’un effort concerté pour mettre en cause les entrepreneurs complices d’Arizona Snowbowl dans la destruction et la profanation des Pics San Francisco. Des lettres similaires ont été remises à Twosley Welding & Construction, à Big Bear, Californie, et à High Desert Investment Company à Flagstaff, Arizona.

Toby Manuelito, un jeune Diné [Navajo] de dix ans a lu a haute voix une lettre de revendications après que la direction ait refusé de le rencontrer. Pendant qu’il lisait le communiqué de la communauté, Toby et les autres ont été interrompus brutalement et harassés verbalement par les employés. Toby a quitté le building en scandant « quand nos droits de l’homme sont attaqués, que faisons nous ? Nous nous dressons pour nous défendre ! »

Après avoir remis une lettre demandant à RSC et Stronger United de soutenir les droits de l’homme dans le nord de l’Arizona, les membres de la communauté se sont rassemblés sur le trottoir, en brandissant des bannières et en scandant leurs slogans. Un employé s’est approché du groupe pour leur demander de partir, puis s’est mis à faire des remarques racistes, disant au groupe qu’ils s’ils se sentaient si concernés par les questions sanitaires, ils devraient « retourner dans la réserve et dire à tout le monde de nettoyer leurs cours. » Puis l’employé a poussé Toby Manuelito avant de partir.

James Kennedy, un résident de Flagstaff dit « C’est choquant d’être confronté une réaction si hostile et si irrespectueuse de la part de cette compagnie bien connue. Je suppose que ce ne devrait pas être une surprise qu’une compagnie qui participe aux travaux de Snowbowl fasse une telle remarque raciste, sur les autochtones, à des enfants Diné. »

Un représentant de RSC Equipment Rentals (branche de Stronger United) a déclaré que Snowbowl était « le plus gros client » de la compagnie. Beaucoup des équipements et des machines lourdes utilisées dans les opérations de construction de Snowbowl sont fournies par RSC, une grande compagnie qui opère au niveau national.

Leslynn Williams, une mère de famille Diné, dit « Il est important de continuer à combattre pour notre Montagne Sainte et Sacrée, les générations futures dépendent de nos efforts pour protéger les Pics. Aujourd’hui, notre culture et Notre Mère la Terre sont attaquées à tous les niveaux par des entreprises rapaces, du vol de nos droits sur l’eau par des compagnies comme Salt River Project, qui gère la Centrale Navajo, à la profanation de nos sites sacrés. Nous devons prendre position maintenant et agir dès aujourd’hui. »

 

————————————————————

 

APPEL : Arrêtez l’expansion de Snowbowl et la profanation des Pics San Francisco

AGISSEZ : Appelez, écrivez ! Parce que nous n’abandonnerons pas !

(Ci-dessous, un modèle simple et bref, fourni par Protect The Peaks, pour vous aider à démarrer. Mais n’hésitez pas à mentionner les faits et les aspects qui sont importants pour vous. Si vous voulez une liste d’autres points à discuter, visitez www.ProtectThePeaks.org )

Bonjour, je m’appelle ________________ et habite à ________________.

Je vous appelle/écris pour demander à votre entreprise d’arrêter immédiatement toute construction sur les Pics (sacrés) San Francisco et d’annuler votre contrat avec Snowbowl.

(Nom de la compagnie) commet de grossières violations des Droits de l’Homme à l’encontre de diverses communautés de Flagstaff et des environs. Votre participation à l’expansion de la station de ski Snowbowl menace directement la santé et la sécurité de nos communautés, l’environnement, l’habitat d’espèces menacées et la sécurité de notre approvisionnement en eau.

Pour les 13 Nations Autochtones pour qui cette montagne est sacrée, vous êtes complice d’un génocide culturel. Pour les enfants susceptibles d’ingérer de la neige accidentellement, vous mettez en jeu leur santé et leur vie. Et pour l’écosystème alpin fragile et déjà éprouvé, vous commettez des dommages irréparables et apportez la mort. Vous ne pouvez échapper à votre responsabilité. Arrêtez immédiatement toute construction et annulez votre contrat avec Snowbowl ! Tant que vous serez impliqué, nous devrons protéger nos communautés.

___________A adresser aux compagnies suivantes________

Towsley Welding & Construction
1 (800) 552-5177 (office)
(909) 866-0600 (shop)
snomaking@aol.com
Fax: (909) 585.7902

High Desert Investment Company
(928) 774-9111
Fax: (928) 774-9113
hdico1@qwestoffice.net

RSC (Maison Mère Stronger United)
(928) 526.2823
Fax: (928) 526-6815